Enjeux autour du lobbying territorial

Extraits de l’article « Les groupes d’intérêt et le pouvoir local : entre l’impensé académique et l’impensable des professionnels » (de Guillaume COURTY) :

  • « Pour pallier l’absence de données sur le sujet, le cabinet SÉANCE PUBLIQUE fait sa propre enquête et insiste sur le fait que pour 150 organisations professionnelles, le maire est considéré comme le premier interlocuteur, devant le préfet et le député ».

  • « Ses réflexions [SÉANCE PUBLIQUE] l’ont amené à conclure que tous les établissements publics « ont développé [des relations] avec les collectivités locales » et que les actions menées sont essentiellement des négociations de projet  et des « démarches réseau ».

Ces extraits traduisent l’implication de SÉANCE PUBLIQUE pour les territoires et son investissement dans le champ du lobbying territorial. SÉANCE PUBLIQUE tient à remercier Guillaume COURTY de l’avoir pris en exemple.

Quelles réflexions pour un lobbying territorial plus acceptable ? L’approche de l’ancrage territorial qui favorise pour chaque entité économique le dialogue local avec toutes les parties prenantes n’est-elle pas une méthode constructive et positive ?

Pour laisser un commentaire, veuillez-vous vous référer ci-dessous :

Publicités