Enjeux autour du lobbying territorial

Extraits de l’article « Les groupes d’intérêt et le pouvoir local : entre l’impensé académique et l’impensable des professionnels » (de Guillaume COURTY) :

  • « Pour pallier l’absence de données sur le sujet, le cabinet SÉANCE PUBLIQUE fait sa propre enquête et insiste sur le fait que pour 150 organisations professionnelles, le maire est considéré comme le premier interlocuteur, devant le préfet et le député ».

  • « Ses réflexions [SÉANCE PUBLIQUE] l’ont amené à conclure que tous les établissements publics « ont développé [des relations] avec les collectivités locales » et que les actions menées sont essentiellement des négociations de projet  et des « démarches réseau ».

Ces extraits traduisent l’implication de SÉANCE PUBLIQUE pour les territoires et son investissement dans le champ du lobbying territorial. SÉANCE PUBLIQUE tient à remercier Guillaume COURTY de l’avoir pris en exemple.

Quelles réflexions pour un lobbying territorial plus acceptable ? L’approche de l’ancrage territorial qui favorise pour chaque entité économique le dialogue local avec toutes les parties prenantes n’est-elle pas une méthode constructive et positive ?

Pour laisser un commentaire, veuillez-vous vous référer ci-dessous :

Advertisements

4 réflexions au sujet de « Enjeux autour du lobbying territorial »

  1. Comme le propose Escurat, ne serait-il pas judicieux « d’Inciter les collectivités territoriales et obliger les principaux services déconcentrés de l’État 7à se doter d’un registre des représentants d’intérêt, d’un règlement intérieur encadrant les activités de lobbying ainsi qu’à publier chaque année un rapport mentionnant les organisations ou personnalités consultées par les autorités délibératives locales. » ?

    Cela paraît essentiel , l’opacité est aujourd’hui totale dans la relation entre les élus locaux et les lobbyistes …

    J'aime

  2. Certes le lobbying reste essentiel au niveau local aussi, afin de favoriser une décision municipale, départementale ou régionale éclairée mais comment garantir par exemple aux administrés d’une commune l’intégrité des décisions publiques de leurs responsables politiques.
    La réglementation du lobbying dans cette sphère est inexistante. Bien que l’échelon territorial jouisse d’une plus grande présomption d’honnêteté, on constate tout de même des débordements, des marchés publics frauduleux…

    J'aime

  3. Effectivement, à force de trop voir la décision politique comme descendante, on finit par ne plus prendre en compte l’intérêt et comprendre l’impact du local. Terrain d’initiative et d’expérimentation, il est temps que les territoires redeviennent des moteurs d’inventivité afin de redonner du sens au mot politique.
    Le lobbying a toute sa légitimité dans ce mouvement. Il doit permettre aux membres de la société civile, comme des forces vives de la société de rester associés à l’essor de la proximité afin de garantir les intérêts de tous.

    J'aime

  4. La proximité entre les élus territoriaux et les citoyens impliquerait une régulation accrue du lobbying et des liens entre industriels et élus locaux. or c’est aujourd’hui l’échelon qui est le moins réglementé .. Tout cela participe au discrédit du politique en général.

    J'aime

Participez à la discussion !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s